Sommaire

Lorsque je regarde le portait de Dora Maar (la muse de Picasso), la nature abstraite du style cubiste me rappelle ce que ressentent nombre des personnes que j’accompagne: morcelées, fragmentées, déconnectées, désordonnées, émotionnellement vulnérables.

Le “trop plein” d’informations et d’images provenant des réseaux sociaux et de la télévision, associé à la nécessité d’être constamment “branché”, fait que de nombreuses personnes se sentent dépassées, épuisées, irritables, anxieuses, voire déprimées.

Le calme et la tranquillité semblent être une denrée rare, même pour ceux qui n’ont pas d’enfants, car ils doivent constamment consulter les réseaux sociaux, répondre aux mails, aux tweets, aux likes sur Facebook, etc.

Tous ces éléments s’ajoutent à une quête d’identité et de sens chez les individus, pour générer au final une angoisse relativement importante.

Vous connaissez peut être ma passion pour Jung ?


Il faut savoir que pour lui, l’angoisse de morcellement survient lorsqu’elle déborde sur le moi, ou plutôt l’égo.


Cette angoisse va alors investir un objet générateur de phobie et va générer des représentations obsédante pour la personne atteinte.


Enfin, ce débordement global d’angoisse(s) va entraîner un morcellement de la personne qui deviendra angoissée chronique, tout en ayant une dépression masquée !

Je vous laisse donc découvrir dans cet article les tenants et les aboutissants de l’angoisse de morcellement et comment la traiter avec l’approche en thérapie comportementale et cognitive (TCC).

l'Angoisse de Morcellement : Comment l'expliquer ?

Qu’est-ce que l’angoisse de morcellement ?

L’angoisse de morcellement est une peur profonde et irrationnelle de se sentir démembré ou disloqué, que ce soit physiquement, émotionnellement ou psychologiquement.

Cette peur peut être liée à diverses situations, comme la peur de perdre un membre de sa famille, de se sentir abandonné, ou de ne pas avoir le contrôle sur sa vie et son environnement.

Cette angoisse peut provoquer de l’anxiété, du stress, de la dépression, et peut parfois être à l’origine d’autres phobies et troubles anxieux. Pour mieux comprendre l’angoisse de morcellement, il est important d’explorer les causes et les symptômes associés.

Quelques points clés et faits concernant l’angoisse de morcellement

  • L’angoisse de morcellement est une peur ancrée et irrationnelle de se sentir démembré ou disloqué, que ce soit physiquement, émotionnellement ou psychologiquement,
  • L’angoisse de morcellement peut être causée par divers facteurs tels que des traumatismes, le stress chronique, les problèmes relationnels, et les troubles de santé mentale,
  • Les symptômes de l’angoisse de morcellement peuvent inclure un sentiment de dépersonnalisation, une peur de perdre le contrôle de ses pensées ou de ses actions, une difficulté à se concentrer, un sentiment d’isolement ou de détachement des autres, et des troubles du sommeil,
  • Selon Freud, l’angoisse de morcellement provient d’un désir insatisfait qui génère des névroses, fragmentant alors l’âme ou l’égo de l’individu,
  • Pour traiter l’angoisse de morcellement, une approche en thérapie comportementale et cognitive (TCC) peut être utilisée.

l'Angoisse de Morcellement : Comment l'expliquer ?

Quelles sont les causes les plus connues de l’angoisse de morcellement ?

L’angoisse de morcellement peut être causée par divers facteurs, notamment :

  1. Les traumatismes :
    Les expériences traumatisantes, comme les abus ou les accidents, peuvent provoquer un sentiment de perte de soi et de morcellement,
  2. Le stress chronique :
    Le stress à long terme peut éroder la confiance en soi et mener à l’angoisse de morcellement,
  3. Les problèmes relationnels :
    Les relations instables ou toxiques peuvent également contribuer à cette anxiété,
  4. Les troubles de la santé mentale :
    Des troubles tels que la dépression, les troubles anxieux et les troubles de la personnalité peuvent être liés à l’angoisse de morcellement.

Et plus en détails…

Le traumatisme peut causer une fragmentation

Vivre un traumatisme peut entraîner une sensation de fragmentation au sein de la psyché d’une personne, où des parties de sa réalité deviennent déconnectées et disjointes. Cela peut donner l’impression de ne pas être pleinement présent à l’intérieur de soi, entraînant des symptômes tels que la dépersonnalisation et la déréalisation.

De plus, les personnes peuvent éprouver des difficultés à prendre des décisions et à se concentrer, ainsi que des insomnies ou des troubles du sommeil dus à l’anxiété. Ces symptômes peuvent contribuer à des sentiments d’isolement et de détachement encore plus profonds.

De plus, le traumatisme peut se transformer en stress chronique, ce qui contribue au développement de la fragmentation de l’anxiété à long terme.

Des expériences négatives répétitives ou un niveau élevé de stress peuvent pousser une personne à développer des mécanismes de défense impliquant le détachement.

Les relations toxiques peuvent également avoir un impact significatif sur la santé mentale en contribuant à l’instabilité émotionnelle.

Il est important pour ceux qui ont vécu un traumatisme ou qui présentent des symptômes d’e fragmentation d’angoisse de morcellement de demander l’aide d’un professionnel de la santé mentale.

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) s’est avérée utile dans le traitement des personnes atteintes de cette condition car elle permet de traiter les mécanismes de défense mal adaptés.

Les personnes souffrant de l’anxiété de fragmentation ou angoisse de morcellement, peuvent gérer leurs symptômes en pratiquant la méditation de pleine conscience, des techniques de relaxation comme la respiration profonde ou la relaxation musculaire progressive.

Elles peuvent également trouver des exercices de visualisation utiles, ainsi que développer des habitudes d’auto-messages positifs qui visent à renforcer la confiance en soi et à affronter les situations stressantes au quotidien.

La pratique quotidienne de la gratitude fait partie des soins personnels qui favorisent une plus grande résilience face aux circonstances difficiles.

Le stress peut être une réalité de la vie, mais le stress chronique est comme une rupture douloureuse : il fragmente votre esprit, perturbe vos émotions et vous laisse remettre en question tout ce qui vous entoure.

H.Hélias

l'Angoisse de Morcellement : Comment l'expliquer ?

Le stress chronique entraîne potentiellement l’angoisse de morcellement

La persistance du stress conduit à l’angoisse de morcellement ou de fragmentation au fil du temps. La pression constante provoque chez l’individu des niveaux élevés de détresse et d’inconfort.

Les effets de ce stress soutenu peuvent entraîner une perte importante de souvenirs, de traumatismes ou d’expériences passées qui ont pu contribuer à leur anxiété.

Une exposition prolongée à des hormones de stress comme le cortisol peut affaiblir la résilience émotionnelle, ce qui entraîne des difficultés dans les mécanismes d’adaptation. Par conséquent, la capacité de l’individu à avoir une pensée organisée et à prendre des décisions efficaces est altérée par cette focalisation réorientée vers le maintien de l’équilibre émotionnel.

De plus, le désir incessant de réagir rapidement à des événements bouleversants aggrave souvent ces symptômes démoralisants et les rend chroniques. En conséquence, au lieu de vivre en harmonie avec leurs émotions et leurs pensées, leur vie devient perturbée sans bases stables.

Dans la gestion de la fragmentation de l’anxiété causée par le stress chronique, la thérapie cognitivo-comportementale est considérée comme utile.

Les techniques de pleine conscience, comme les exercices de relaxation ou de visualisation, peuvent aider les individus à accroître leur conscience de soi et à améliorer le contrôle de leurs pensées pendant les périodes d’anxiété régulières.

Une pratique d’auto-messages positifs et une mentalité de gratitude aident à rediriger l’énergie négative vers des pensées plus constructives.

Parfois, rompre les liens est la seule façon de remettre votre santé mentale en ordre.

Les relations instables ou toxiques contribueraient à l’a fragmentation de l’angoisse de morcellement

Les relations négatives avec autrui peuvent entraîner l’a fragmentation de l’angoisse de morcellement. Une telle instabilité ou toxicité peut amener une personne à se sentir constamment sur le qui-vive et extrêmement sensible, créant ainsi une sensation de ne pas pouvoir se détendre ou baisser sa garde.

La peur de ne pas pouvoir faire confiance à une autre personne, associée à des sentiments de désespoir ou d’impuissance, contribue de manière significative au sentiment de fragmentation de l’anxiété.

De plus, les relations instables peuvent entraîner chez les individus un stress régulier, ce qui aggrave encore les symptômes d’anxiété et peut rendre plus difficile la gestion des émotions et des pensées négatives.

Les personnes souffrant de morcellement ont besoin de solutions appropriées pour les aider à surmonter ces problèmes de santé mentale. La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est l’une des méthodes de traitement qui offre un soutien thérapeutique aux personnes aux prises avec des déséquilibres émotionnels.

Plusieurs techniques telles que la pleine conscience, la visualisation et les messages positifs peuvent également être bénéfiques pour gérer l’anxiété causée par les difficultés relationnelles.

Bien que la guérison de l’angoisse de morcellement soit possible, il est important pour les individus de rechercher les conseils appropriés d’un thérapeute qualifié qui saura répondre à leurs besoins spécifiques.

Ne pas le faire peut non seulement aggraver les symptômes existants, mais aussi entraîner le risque de passer à côté des effets positifs de la thérapie et de son pouvoir transformateur.

Demander de l’aide doit toujours être considéré comme un signe de force plutôt que de faiblesse, car cela témoigne de la volonté d’une personne de faire face à ses problèmes de front tout en cherchant à soulager ses symptômes troublants.

Il semble que l’anxiété et l’angoisse ne soit pas la seule chose qui soit fragmentée… les problèmes de santé mentale au sens général rongent également l’être humain.

H.Hélias

Les problèmes de santé mentale tels que la dépression et l’anxiété seraient liés à l’angoisse de morcellement

Les personnes souffrant de problèmes de santé mentale tels que la dépression et l’anxiété peuvent être exposées au risque de morcellement.

Le stress chronique et les traumatismes sont également liés à cette condition.

Les symptômes incluent une sensation de dépersonnalisation ou de déréalisation, des difficultés de concentration et des problèmes de prise de décision. La répression joue un rôle crucial dans la fragmentation de l’anxiété.

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et d’autres techniques telles que la pleine conscience, la relaxation, la visualisation, les messages mentaux positifs et la pratique de la gratitude sont des traitements efficaces pour réduire l’anxiété causée par la fragmentation. Il est essentiel de rechercher de l’aide via nos accompagnements pour gérer cette condition.

Angoisse de morcellement : quand se sentir détaché de la réalité va au-delà des symptômes d’une simple gueule de bois (humour de mauvais goût).

Point clé concernant les symptômes les plus communs de l’angoisse de morcellement

gif angoisse de morcellement

Les symptômes de l’angoisse de morcellement peuvent varier d’une personne à l’autre, mais ils incluent généralement :

  1. Sentiment de dépersonnalisation ou de déréalisation,
  2. Peur de perdre le contrôle de ses pensées ou de ses actions,
  3. Difficulté à se concentrer et à prendre des décisions,
  4. Sentiment d’isolement ou de détachement des autres,
  5. Insomnie ou troubles du sommeil.

Que dit Freud concernant l’angoisse de morcellement ?

Le philosophe Freud lui, s’est penché sur le lien qui existe entre l’angoisse de séparation et l’angoisse de morcellement.
A cet effet, Freud a établit les différentes étapes du fameux “fractionnement” de l’âme ou du “moi” de l’individus.

Pour lui, la cause première de cette fameuse angoisse de morcellement vient d’une frustration, cause d’un désir important chez l’individus qui génère des névroses.

Ces névroses fragmentent l’âme ou l’égo de l’individus.
A cet effet, Freud finit par conclure que ce morcellement dépasse le narcissisme, tellement le duo désir insatisfait et névrose, engendre un cercle terriblement vicieux.

Il donne donc l’exemple d’un patient homosexuel, dont le moi idéal est par opposition à sa sexualité, hétérosexuel. Il développe ainsi un morcellement de sa personnalité et une gigantesque angoisse !

Quels sont les stades de cette angoisse de morcellement selon Freud ?

freud définit 3 stades différents dans l'angoisse de morcellement

Stade 1 du morcellement : le concept de la toxicité

La première théorie de Freud sur angoisse de morcellement remonte aux années 1900, avant même l’utilisation du terme “psychanalyse”.

À ce stade précoce, il ne considérait pas que l’angoisse de morcellement était liée à des pensées ou à des idées, mais il observait qu’elle était étroitement liée à la sexualité, la définissant comme une excitation sexuelle qui s’est transformée.

À cette époque, Freud considérait cette excitation sexuelle (ou “libido”, comme il l’appelait) comme une substance hypothétique que nous pourrions comparer à quelque chose comme la testostérone.

L’argument de Freud était que lorsque la voie de la satisfaction est bloquée (par exemple, dans le cas du coitus interruptus, lorsque le rapport sexuel se termine avant l’orgasme), l’accumulation de libido insatisfaite qui en résulte prendrait alors un caractère toxique, trouvant un exutoire dans l’angoisse de morcellement.

Comme il le dira plus tard, “l’angoisse névrotique naît de la libido et lui est donc liée de la même manière que le vinaigre l’est au vin”.

Stade 2 : le rôle joué par la répression

Le point de vue de Freud sur l’angoisse de morcellement a évolué lorsqu’il a développé sa théorie du refoulement.

Il décrit comment les idées liées aux pulsions sexuelles sont rejetées de la conscience lorsqu’elles entrent en conflit avec les normes sociales “civilisées”.

En d’autres termes, Freud affirmait que le processus de transformation en êtres sociaux nous obligeait à renoncer à certaines de nos pulsions sexuelles.

Son “concept de la toxicité”” antérieur de l’angoisse en tant qu’excitation sexuelle transformée a été conservée.

Une modification importante a été néanmoins apportée : alors que ses vues antérieures supposaient que la cause de l’angoisse de morcellement venait des blocages externes à la libération sexuelle, la théorie de la répression a déplacé l’accent sur les blocages internes !

Il s’agit d’une théorie de l’inhibition psychologique (ou de répression des pulsions).

lien entre dépression et angoisse de morcellement

Stade 3 : Et si il s’agissait d’un signal ?

l'Angoisse de Morcellement : Comment l'expliquer ?

À la fin des années 1920, Freud a commencé à introduire une nouvelle théorie très différente de l’angoisse, abandonnant finalement sa vision antérieure de l’angoisse et des tensions intenses provoquées, comme une libido transformée.

Il établit une distinction importante entre une angoisse de morcellement automatique plus primaire, déclenchée par une situation traumatique dans laquelle le Moi impuissant est submergé (on se rapproche donc des théories de Karl Jung), et l’angoisse en tant que signal.

Cette angoisse ou anxiété, peut être activée dans la réponse de l’ego à des situations de danger, comme une sorte d’avertissement de l’imminence d’une situation traumatique, afin que des mesures défensives puissent être mises en place pour l’éviter.

Dans ce dernier cas, il s’agit donc d’une angoisse tout à fait normale.

Ces “situations de danger” tendent à graviter autour des menaces qui découlent de la perspective d’être impuissant et à la merci des autres : menaces de perdre un être cher, de perdre l’amour d’un autre, ou d’être attaqué.

En fin de compte, selon Freud, ces menaces sont des manifestations d’une menace plus fondamentale, la menace de castration/impuissance.

Cette dernière phase donne à l’angoisse une place beaucoup plus centrale dans le fonctionnement de la psyché : au lieu d’être une sorte d’effet secondaire du refoulement, il est désormais possible de penser les contours mêmes de l’esprit, avec ses défenses et ses symptômes, comme étant avant tout un moyen d’éviter le danger, lorsque l’angoisse est avant tout un signal.

Quelles sont les autres causes connues de ce type d’angoisse ?

Les expériences d’angoisse de morcellement sont universelles dans la petite enfance, où les dangers psychiques sont régulièrement vécus comme des traumatismes.

Nous trouvons aujourd’hui 8 causes ou types de peurs, responsables de cette angoisse de morcellement:

  • La peur d’être submergé,
  • La peur de fusionner,
  • La peur de se désintégrer,
  • La peur d’empiéter,
  • La peur de perdre le soutien nécessaire,
  • La peur d’être incapable de faire face,
  • La peur de s’inquiéter pour sa survie et de réagir avec une mentalité catastrophiste.

Les angoisses pathologiques de morcellement sont des conséquences et un corrélat du traumatisme psychique, de la faiblesse du moi, de la perte d’objet et de la pathologie du moi.

Les symptômes, les schémas de pensée, les états d’affect et les comportements sont particulièrement résistants au changement lorsqu’ils se défendent contre de telles angoisses.

Comment utiliser la thérapie comportementale et cognitive pour traiter l’angoisse de morcellement ?

l'Angoisse de Morcellement : Comment l'expliquer ?

La thérapie comportementale et cognitive (TCC) est une approche thérapeutique couramment utilisée pour traiter l’angoisse de morcellement et d’autres troubles de la santé mentale.

La TCC se concentre sur l’identification et la modification des pensées et des comportements problématiques pour améliorer le bien-être émotionnel.

Voici quelques stratégies de la TCC qui peuvent être bénéfiques pour gérer l’angoisse de morcellement :

  1. Reconnaître et remettre en question les pensées négatives :
    Identifiez les pensées qui contribuent à votre angoisse et remettez-les en question pour les remplacer par des pensées plus rationnelles et positives,
  2. Développer des compétences en gestion du stress :
    Apprenez des techniques de relaxation, comme la respiration profonde, la méditation ou le yoga, pour vous aider à gérer le stress et réduire l’angoisse,
  3. Renforcer l’estime de soi :
    Travaillez sur l’amélioration de votre estime de soi en vous concentrant sur vos forces et en célébrant vos réussites,
  4. Établir des relations saines :
    Entourez-vous de personnes bienveillantes et encourageantes pour créer un environnement positif et soutenant,
  5. Consulter un professionnel de la santé mentale :
    Si votre angoisse de morcellement est sévère ou persistante, il est important de consulter un professionnel de la santé mentale qui pourra vous aider à élaborer un plan de traitement adapté à vos besoins.

tcc concernant la l'angoisse de morcellement

Voici un tableau comparatif des différentes thérapies pour traiter l’angoisse de morcellement

Thérapies pour l’angoisse de morcellementAvantagesInconvénients
Thérapie psychanalytiquePermet d’explorer les racines profondes de l’angoissePeut être longue et coûteuse
Thérapie comportementale et cognitive (TCC)Aide à modifier les schémas de pensée et les comportementsPeut nécessiter un engagement à long terme dans certains cas
Thérapie par expositionAide à affronter progressivement les situations anxiogènesPeut être difficile à mettre en œuvre pour certaines personnes
Thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT)Aide à accepter les émotions et à agir en accord avec ses valeursPeut nécessiter un travail sur soi important
Groupe de soutien ou thérapie de groupePermet de partager ses expériences avec d’autres personnesN’est pas adapté à tout le monde
Thérapie par les arts (art-thérapie, musicothérapie, etc.)Aide à exprimer ses émotions de manière créativePeut être difficile à trouver et à mettre en place

L’angoisse de morcellement est un sentiment profond de désintégration de soi qui peut être lié à divers troubles psychologiques.

Il est important de choisir la thérapie qui convient le mieux à chaque individu, en fonction de ses besoins et de sa situation.

Les différentes approches thérapeutiques présentées dans ce tableau offrent une variété d’options pour aborder et traiter correctement cette angoisse.

FAQ concernant la l'angoisse de morcellement


Qu’est-ce que l’angoisse de morcellement ?

L’angoisse de morcellement est une forme d’anxiété caractérisée par la peur intense de perdre une partie de soi ou de se sentir incomplet.


Quelles sont les causes de l’angoisse de morcellement ?

L’angoisse de morcellement peut être causée par divers facteurs, tels que des expériences traumatisantes, des relations toxiques, ou des problèmes d’estime de soi.


Comment reconnaître les symptômes de l’angoisse de morcellement ?

Les symptômes de l’angoisse de morcellement peuvent inclure des sentiments d’incomplétude, des peurs irrationnelles, des pensées obsessives et des comportements compulsifs.


Quels sont les traitements possibles pour l’angoisse de morcellement ?

La thérapie comportementale et cognitive (TCC) est un traitement couramment utilisé pour l’angoisse de morcellement.
D’autres options incluent la psychothérapie, les médicaments et les techniques de relaxation.


Comment la thérapie comportementale et cognitive (TCC) peut-elle aider à traiter l’angoisse de morcellement ?

La TCC aide à identifier et à modifier les pensées et les comportements problématiques qui contribuent à l’angoisse de morcellement.


L’angoisse de morcellement est-elle un trouble mental courant ?

L’angoisse de morcellement n’est pas un trouble mental courant, mais elle peut être liée à d’autres troubles anxieux tels que le trouble d’anxiété généralisée (TAG) ou le trouble obsessionnel-compulsif (TOC).


L’angoisse de morcellement est-elle liée à la dépression ?

L’angoisse de morcellement peut être liée à la dépression, car les deux troubles peuvent partager des symptômes similaires, tels que la tristesse, l’épuisement et la perte d’intérêt pour les activités habituelles.


Comment les proches peuvent-ils soutenir une personne souffrant d’angoisse de morcellement ?

Les proches peuvent soutenir une personne souffrant d’angoisse de morcellement en écoutant leurs préoccupations, en les encourageant à consulter un professionnel de la santé mentale, et en apprenant davantage sur les troubles anxieux.

Vous l’aurez compris, l’angoisse de morcellement est une forme d’anxiété qui peut affecter la qualité de vie d’une personne.

En comprenant les causes, les symptômes et les traitements possibles, il est possible de surmonter ce mal-être et de retrouver une vie plus équilibrée et épanouissante.

La thérapie comportementale et cognitive est une méthode efficace pour traiter l’angoisse de morcellement et d’autres troubles de la santé mentale.

Si vous pensez souffrir de cette angoisse ou que votre mode de vie est propice à la développer, n’hésitez pas à consulter nos accompagnement spécifiques en TCC.

Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez